Comment adapter votre SEO pour le multilingue ?

gestion seo multilingue
Table des matières

Le SEO multilingue est une dimension essentielle de toute stratégie de référencement moderne. Avec l’augmentation constante de l’accès à Internet dans le monde entier, les entreprises ont l’opportunité – et le défi – de s’adresser à une audience mondiale.

Proposer un site en plusieurs langues n’est techniquement pas toujours complexe, mais nécessite une attention particulière pour garantir un référencement naturel optimal. Cet article vise à fournir un guide détaillé pour naviguer dans les complexités du SEO multilingue, en s’appuyant sur des exemples concrets et des retours d’expérience.

L’hébergement

L’hébergement joue un rôle crucial dans le SEO multilingue. Le choix de l’emplacement de votre serveur peut influencer la vitesse de chargement de votre site, un élément essentiel pour le référencement, mais également pour l’expérience utilisateur.

Par exemple, si vous ciblez principalement un public français, héberger votre site en France ou à proximité peut améliorer les temps de chargement pour cette audience. De plus, certains moteurs de recherche utilisent l’emplacement de l’hébergement comme un des nombreux critères pour déterminer la pertinence régionale.

Recherche de mot clé

La recherche de mots-clés est la pierre angulaire du SEO. Mais dans un contexte multilingue, cette recherche ne se limite pas à la traduction littérale de vos mots-clés principaux.

Nombre de recherches mensuelles pour "pants" aux USA
Nombre de recherches mensuelles pour « pants » aux USA
Nombre de recherches mensuelles pour "pants" aux UK
Nombre de recherches mensuelles pour « pants » aux UK

Prenons l’exemple de l’anglais parlé au Royaume-Uni par rapport à celui des États-Unis. Un mot aussi courant que « pants » aux États-Unis désigne ce que nous appellerions un pantalon. Cependant, au Royaume-Uni, le mot « pants » fait référence aux sous-vêtements masculins, tandis que le terme « trousers » est utilisé pour désigner ce que les Américains appelleraient « pants ».

Nombre de recherches mensuelles pour "trousers" aux UK
Nombre de recherches mensuelles pour « trousers » aux UK
Nombre de recherches mensuelles pour "trousers" aux USA
Nombre de recherches mensuelles pour « trousers » aux USA

Cette distinction peut sembler mineure, mais elle a des implications majeures en matière de SEO. Si une entreprise britannique vendant des « trousers » optimisait simplement pour le mot « pants » en espérant cibler à la fois le marché américain et britannique, elle pourrait involontairement diriger les clients britanniques vers une catégorie de produits très différente. Les volumes de recherche sont également totalement différents.

Cet exemple souligne l’importance d’une recherche approfondie sur les mots-clés et d’une compréhension des nuances linguistiques locales lors de l’élaboration d’une stratégie de SEO multilingue.

La traduction du contenu

La traduction est bien sûr essentielle pour un site multilingue. Cependant, une traduction littérale sans tenir compte des spécificités culturelles peut nuire à votre message. Prenons l’exemple d’un produit technologique comme une « souris » d’ordinateur. Si l’on se fie à une traduction automatique sans contexte, le mot « souris » pourrait être traduit par « mouse », faisant référence à l’animal et non au périphérique d’ordinateur. Dans un contexte de vente de produits informatiques, une telle erreur pourrait non seulement prêter à confusion, mais aussi donner une impression d’amateurisme, éloignant ainsi les clients potentiels.

Au lieu de cela, il est préférable d’opter pour une « localisation » du contenu, c’est-à-dire une adaptation du contenu en fonction des spécificités culturelles et des attentes du marché cible. Cela peut englober des éléments allant du choix des images à la manière dont un appel à l’action est formulé.

Hreflang

Le tag Hreflang est un élément technique essentiel pour informer les moteurs de recherche comme Google et Bing de la langue et de la région cible d’une page spécifique. Il s’agit d’une balise qui se place dans l’en-tête d’une page web pour indiquer aux moteurs de recherche la langue et la région géographique ciblée par cette page.

Exemple de code pour le Hreflang :

<link rel="alternate" hreflang="en-US" href="http://www.example.com/en/us/" />
<link rel="alternate" hreflang="en-GB" href="http://www.example.com/en/gb/" />
<link rel="alternate" hreflang="es-ES" href="http://www.example.com/es/es/" />
<link rel="alternate" hreflang="x-default" href="http://www.example.com/" />

Dans cet exemple, quatre versions d’une page sont indiquées : une version en anglais pour les États-Unis, une version en anglais pour le Royaume-Uni, une version en espagnol pour l’Espagne, et enfin une version par défaut (indiquée par x-default) pour tous les utilisateurs dont la langue n’est couverte par aucune des autres versions spécifiées.

L’utilisation correcte de l’attribut Hreflang garantira que le bon contenu est présenté à la bonne audience. Ne pas l’utiliser ou l’utiliser incorrectement peut entraîner des problèmes de contenu dupliqué ou la présentation de la mauvaise langue aux utilisateurs.

URL et NDD pour le SEO multilingue

La manière dont vous structurez vos URLs et choisissez votre Nom de Domaine (NDD) est essentielle pour le SEO multilingue. Elle peut influencer la façon dont les moteurs de recherche et les utilisateurs perçoivent et interagissent avec votre contenu. Voici un aperçu des différentes approches possibles :

Voir aussi :   Gérer le SEO d'une marketplace : défis, enjeux et solutions

Un seul nom de domaine et une URL multilingue ou dossier

Cette approche consiste à utiliser un seul domaine (par exemple, monsite.com) et à ajouter des dossiers pour chaque langue ou région (monsite.com/fr/, monsite.com/es/). Cela permet de consolider la force du domaine tout en offrant une distinction claire entre les différentes versions linguistiques.

Exemple :

http://www.monsite.com/fr/
http://www.monsite.com/es/

Un nom de domaine par version linguistique

Avec cette méthode, chaque langue ou région a son propre domaine (par exemple, monsite.fr pour la France, monsite.es pour l’Espagne). Bien que cela puisse renforcer la pertinence locale, il peut être plus difficile et coûteux d’établir la notoriété de chaque domaine séparément.

Exemple :

http://www.monsite.fr/
http://www.monsite.es/

Un sous-domaine par langue

Cette approche utilise des sous-domaines pour chaque langue (par exemple, fr.monsite.com, es.monsite.com). Elle offre une certaine flexibilité en matière d’hébergement et de gestion du contenu, tout en conservant la notoriété du domaine principal.

Exemple :

http://fr.monsite.com/
http://es.monsite.com/

Quelle méthode choisir ?

Le choix de la méthode dépendra de vos ressources, de vos objectifs et de votre audience cible. Il est essentiel de veiller à ce que chaque version linguistique soit clairement identifiable et accessible, tout en évitant le contenu dupliqué, qui pourrait être pénalisé par des moteurs de recherche comme Google.

MéthodeAvantagesInconvénients
Un dossier par langues– Consolidation de la force du domaine
– Maintenance plus facile
– Coût réduit pour l’achat de domaines
– Risque de confusion si mal structuré
– Moins de pertinence locale directe
Un nom de domaine par version linguistique– Forte pertinence locale
– Distinction claire entre les marchés
– Coûteux en termes d’achat et de renouvellement de domaines
– Difficulté à établir la notoriété pour chaque domaine
Un sous-domaine par langue– Flexibilité d’hébergement
– Consolidation de la notoriété du domaine principal
– Nécessite une configuration technique plus avancée
– Possibilité de dilution de la force du domaine principal

Le choix de la méthode de structuration des URLs dépendra de plusieurs facteurs, notamment :

  1. Ressources disponibles : Si vous disposez d’un budget limité, l’utilisation d’un seul nom de domaine avec des dossiers peut être le plus économique. En revanche, si vous avez les moyens d’investir dans plusieurs domaines, cela peut renforcer la pertinence locale de votre contenu.
  2. Objectifs SEO : Si vous cherchez à établir une forte présence dans plusieurs régions ou pays spécifiques, disposer d’un nom de domaine distinct pour chaque marché peut être bénéfique. D’autre part, si vous cherchez à consolider la notoriété de votre marque à l’échelle mondiale, un domaine principal avec des sous-domaines ou des dossiers peut être plus approprié.
  3. Public cible : Considérez les préférences de votre public. Dans certains marchés, les utilisateurs peuvent faire davantage confiance à un domaine local (par exemple, .fr pour la France) plutôt qu’à un domaine générique (.com).
  4. Maintenance et gestion : La gestion de plusieurs domaines ou sous-domaines peut nécessiter plus de travail en termes de maintenance et d’administration. Assurez-vous de disposer des ressources nécessaires pour gérer efficacement votre structure d’URL choisie.
  5. Performance SEO actuelle : Si votre site est déjà bien établi avec une certaine structure d’URL, il peut ne pas être judicieux de tout changer. Analysez vos données actuelles et déterminez si un changement serait bénéfique ou non.

Il n’y a pas de réponse unique à cette question. Le meilleur choix dépendra de votre situation spécifique, de vos objectifs et de vos ressources. Il est toujours conseillé de consulter un expert SEO ou une agence SEO spécialisée dans la gestion des sites multilingues pour obtenir des recommandations personnalisées.

Le sitemap

Le sitemap, ou plan de site, est un fichier XML qui liste les URLs de votre site web. Il joue un rôle essentiel dans le SEO en aidant les moteurs de recherche à comprendre la structure de votre site. Pour un site multilingue, il est recommandé d’avoir un sitemap distinct pour chaque langue ou région. Ceci permet d’assurer que les moteurs de recherche, comme Google et Bing, indexent correctement chaque version de votre site.

Exemple de code pour un sitemap multilingue :

<urlset xmlns="http://www.sitemaps.org/schemas/sitemap/0.9">
  <url>
    <loc>http://www.example.com/en/</loc>
    <xhtml:link rel="alternate" hreflang="es" href="http://www.example.com/es/" />
    <xhtml:link rel="alternate" hreflang="fr" href="http://www.example.com/fr/" />
  </url>
  <!-- ... autres URLs ... -->
</urlset>

L’en-tête HTTP pour les ressources

Pour les sites qui servent des ressources dynamiques basées sur la localisation de l’utilisateur, l’utilisation d’un en-tête HTTP pour indiquer la langue cible est cruciale. Cela garantit que les ressources, telles que les images ou les fichiers CSS, sont correctement servies dans la langue appropriée.

Voir aussi :   Guide complet des meilleurs outils SEO pour réussir son référencement en 2023

Exemple de code pour l’en-tête HTTP :

HTTP/1.1 200 OK
Content-Language: fr

Quelques astuces pour optimiser le seo de votre site multilingue

Si vous êtes sur un CMS : les modules multilingues

De nombreux CMS, tels que WordPress ou Drupal, offrent des modules ou extensions spécialement conçus pour gérer des sites multilingues.

Ces modules, comme WPML pour WordPress ou Polylang, simplifient grandement la mise en place et la gestion d’un site multilingue, en fournissant des outils pour la traduction, la gestion des hreflangs, et plus encore. Il est essentiel de choisir un module qui soit bien maintenu et qui respecte les meilleures pratiques SEO. Certains CMS sont aussi nativement multilingues, comme Prestashop ou Magento.

Ne négligez pas le netlinking localisé

Pour renforcer la pertinence locale de votre site, il est bénéfique d’obtenir des liens entrants (ou backlinks) provenant de sites d’autorité situés dans le pays cible. Par exemple, pour un site en anglais ciblant le marché britannique, un lien depuis un site .co.uk renommé serait très bénéfique. Ces liens non seulement renforcent la pertinence locale de votre site, mais ils augmentent également sa notoriété et sa confiance aux yeux des moteurs de recherche.

L’achat de trafic ciblé pour renforcer le SEO localement

L’achat de trafic ciblé est une stratégie puissante non seulement pour augmenter la visibilité immédiate, mais aussi pour renforcer le positionnement SEO de votre site dans une localisation précise. Voici pourquoi et comment cela fonctionne :

Boost immédiat de la visibilité locale

En dirigeant des publicités vers des utilisateurs d’une région ou d’un pays spécifique, vous augmentez immédiatement la visibilité de votre site dans cette localité. Des plateformes comme Google Ads ou Facebook Ads offrent des options de ciblage géographique précises, vous permettant de toucher exactement l’audience que vous souhaitez.

Signal fort pour les moteurs de recherche :

Lorsque les moteurs de recherche détectent une augmentation significative du trafic provenant d’une région spécifique, cela sert de signal indiquant que votre site est pertinent pour cette localité. Cela peut influencer positivement votre classement dans les résultats de recherche locaux.

Amélioration des signaux utilisateur

Un trafic ciblé et de qualité améliore des métriques clés comme le taux de clics (CTR), le temps passé sur le site, et le taux de rebond. Ces signaux sont essentiels pour le SEO, car les moteurs de recherche les utilisent pour évaluer la pertinence et la qualité de votre site.

Récolte de données pour affiner la stratégie

Avec un trafic ciblé, vous obtenez des informations précieuses sur les comportements et préférences des utilisateurs locaux. Ces données peuvent vous aider à adapter votre contenu pour mieux répondre aux besoins et attentes de l’audience locale, renforçant ainsi votre pertinence et votre classement SEO.

Établissement de la notoriété de la marque localement

Un trafic ciblé augmentera la notoriété de votre marque dans la région ciblée. Les utilisateurs locaux commenceront à reconnaître votre marque comme une référence dans votre domaine, ce qui peut conduire à des partages sociaux et à la création de liens naturels, renforçant encore votre SEO.

Performance et vitesse du site

La vitesse de chargement de votre site web est un facteur crucial de classement pour les moteurs de recherche. Pour un site multilingue, cela peut être encore plus pertinent, car les utilisateurs d’autres régions pourraient avoir des vitesses de connexion différentes. Utilisez des CDN (Content Delivery Networks) pour servir votre contenu plus rapidement à une audience mondiale.

Les erreurs à éviter

Un SEO multilingue efficace nécessite une attention particulière à certains détails pour éviter des erreurs courantes qui pourraient nuire à votre visibilité et à l’expérience utilisateur. Voici quelques-uns des pièges les plus courants et comment les éviter :

Traduction automatique

Comme mentionné précédemment, s’appuyer exclusivement sur des outils de traduction automatique peut entraîner des erreurs. Par exemple, le mot français « souris » pourrait être traduit par le mot anglais pour l’animal « mouse », plutôt que le périphérique d’ordinateur. Pour éviter cela, investissez dans une traduction professionnelle ou une localisation adaptée à chaque marché.

Mélange de différentes langues

Évitez d’avoir plusieurs langues sur une même page. Cela peut désorienter les utilisateurs et diluer les signaux de pertinence que vous envoyez aux moteurs de recherche. Chaque version linguistique de votre contenu doit être clairement séparée et accessible.

Voir aussi :   Le processus de Crawling : Comprendre l'extraction et l’évaluation des mots sur les pages Web

Images et attribut alt

Les images peuvent avoir un fort impact culturel. Assurez-vous que les images utilisées sont pertinentes pour chaque audience cible. De plus, n’oubliez pas de traduire les attributs « alt » des images, car ils jouent un rôle dans l’accessibilité et le SEO.

Paramétrer l’URL

Des URLs mal configurées peuvent entraîner des problèmes d’indexation. Assurez-vous que chaque version linguistique ait une URL distincte et facilement identifiable.

Exemple à ne pas faire : exemple.com/ma-page.html?langue=fr

Mal configurer la balise hreflang

Comme évoqué précédemment, la balise hreflang est cruciale pour le SEO multilingue. Veillez à ce qu’elle soit correctement configurée, et surtout, évitez les configurations qui ne renvoient pas de liens réciproques (par exemple, une page en anglais qui pointe vers une version française, mais pas l’inverse).

Négliger la pertinence locale

Même si votre contenu est traduit, il peut ne pas être pertinent pour une audience locale. Il est essentiel d’adapter votre contenu non seulement linguistiquement, mais aussi culturellement.

Qu’est-ce que le SEO multirégional ?

Le SEO multirégional va au-delà de la simple traduction de contenu pour différentes langues. Il s’agit d’optimiser votre site pour différentes régions géographiques, parfois même lorsque la langue parlée est la même. Par exemple, le contenu destiné à une audience aux États-Unis peut différer de celui destiné à une audience au Royaume-Uni, même si l’anglais est la langue principale dans les deux régions.

Voici quelques éléments clés à considérer pour le SEO multirégional :

Adaptation culturelle

Chaque région a ses propres nuances culturelles. Il est essentiel d’adapter votre contenu non seulement à la langue, mais aussi aux coutumes, traditions et préférences locales.

Réglementations locales

Certaines régions peuvent avoir des réglementations spécifiques concernant le contenu en ligne, la publicité, etc. Assurez-vous de connaître et de respecter ces réglementations pour éviter des problèmes légaux.

Monnaie et paiement

Si vous vendez des produits ou des services en ligne, considérez les préférences locales en matière de monnaie et de méthodes de paiement. Par exemple, les modes de paiement populaires en Europe peuvent différer de ceux en Asie.

Horaire et fuseau horaire

Si vous proposez des événements en direct ou des promotions spéciales, assurez-vous de les adapter aux horaires locaux des régions que vous ciblez.

Recherche et compétition locale

Les termes de recherche populaires et les concurrents peuvent varier d’une région à l’autre. Par exemple, si vous vendez des chaussures de sport, le terme « sneakers » peut être populaire aux États-Unis, tandis qu’au Royaume-Uni, le terme « trainers » serait plus couramment utilisé.

De même, alors que vous pourriez être en compétition avec des marques comme Nike ou Adidas aux États-Unis, au Japon, des marques locales comme ASICS pourraient être des concurrents plus directs. Effectuez une recherche approfondie pour comprendre le paysage local et ajuster votre stratégie en conséquence.

Dans quel cas adopter le SEO multilingue ?

Le SEO multilingue est particulièrement pertinent pour :

  1. Sites à audience globale : Pour mieux servir une audience diversifiée venant de différents pays ou régions linguistiques.
  2. Entreprises en expansion internationale : Pour gagner en visibilité lors de l’entrée sur de nouveaux marchés.
  3. Sites à contenu spécialisé : Lorsque l’information ou le service proposé a une demande mondiale, indépendamment de la langue d’origine.
  4. E-commerces internationaux : Pour améliorer l’expérience d’achat et potentiellement augmenter les conversions en s’adressant aux clients dans leur langue maternelle.
  5. Promotion touristique et culturelle : Pour attirer des visiteurs de différentes origines linguistiques vers des destinations ou des événements spécifiques.

Qu’en est-il des autres moteurs de recherche, comme Bing ou Baidu?

Moteur de rechercheDescriptionPoints clés
BingDeuxième moteur de recherche le plus utilisé aux États-Unis, propriété de Microsoft.– Prend en charge la balise hreflang
– Outils pour webmasters disponibles
– Optimisation similaire à Google
BaiduMoteur dominant en Chine avec plus de 70% des parts de marché.– Importance de la pertinence locale
– Préférence pour les sites hébergés en Chine
– Valorise la vitesse de chargement et la balise meta keywords
YandexPrincipal moteur de recherche en Russie.– Prend en charge la balise hreflang
– Valorise la pertinence locale
– Favorise les sites hébergés en Russie ou pays voisins
NaverMoteur leader en Corée du Sud.– Techniques SEO spécifiques à Naver
– Respect des directives de Naver pour le contenu
– Participation active sur des plateformes sociales coréennes

Faites attention à la redirection automatique en fonction de l’IP

De nombreux sites web redirigent automatiquement les utilisateurs en fonction de critères tels que les cookies, l’adresse IP ou la langue du navigateur. Cette approche peut créer une expérience déroutante pour les utilisateurs et poser des problèmes aux moteurs de recherche qui tentent d’indexer votre contenu. Cette méthode peut notamment perturber le fonctionnement correct des balises hreflang.

Selon Google, il est inapproprié d’utiliser l’analyse des adresses IP pour adapter le contenu de votre site. Non seulement cette technique est imparfaite, mais elle peut également empêcher Google d’indexer correctement les différentes versions de votre site. Il est important de noter que la plupart des explorations effectuées par Google proviennent des États-Unis, et Google ne modifie pas cette origine pour détecter les variations de site. La recommandation est d’utiliser des méthodes explicites, telles que les balises hreflang, pour gérer le contenu multilingue ou multirégional.

Il est essentiel de s’assurer que les robots des moteurs de recherche sont traités de la même manière que n’importe quel utilisateur. Toute différence de traitement entre un robot de moteur de recherche et un utilisateur est considérée comme du « cloaking », ce qui est contraire aux directives de Google pour les webmasters.

redirection automatique par ip seo

Toutefois, il est possible d’utiliser la détection pour suggérer une version plus adaptée de la page à l’utilisateur, par exemple via une petite bannière, comme ci-dessus chez Apple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *